"Ce n’est pas demain la veille que j’aurai besoin des conseils d’un Ecolo pour savoir ce qui est bon pour les indépendants", assène Denis Ducarme assez vertement, "Les leçons d’Ecolo sur les indépendants, je m’en brosse le nombril". "Si Ecolo avait apporté des propositions concrètes par rapport à ce que traversent les indépendants aujourd’hui au sein du gouvernement, ça se saurait", ajoute-t-il encore. "Les jérémiades de M. Vanden Burre dans la DH de ce jour et ses petites leçons vertes ne me font ni chaud ni froid. Je poursuivrai mon travail en faveur des indépendants, même en critique par rapport à certains ministres de notre majorité, quand j’estime que ceux-ci n’anticipent pas suffisamment les problèmes de nos indépendants".