Belgique

L'Olivier estime qu'il s'agit d'une non-affaire. Associatif et MR veulent lancer le débat de fond

BRUXELLES Réactions en tous genres, la plupart dans le même sens, hier aux propos de Denis Ducarme (MR) sur le port du voile dans l'hémicycle régional. Revue des points de vue.

Mrax . Denis Ducarme "stigmatise une fois encore la femme musulmane voilée comme étant un problème". Une "situation invraisemblable" , selon le président du Mrax Radouane Bouhlal.

Centre pour l'égalité des chances . "Alors que Denis Ducarme plaide pour la neutralité exclusive en demandant de s'abstenir de porter le voile, le CECLR appelle à un large débat sur la neutralité inclusive : dans certains lieux, comme les Parlements, ne peut-on pas accueillir les différentes formes de convictions et de croyances, si tant est qu'elles soient démocratiques ?"

Magdeleine Willame, présidente du Conseil des femmes francophones de Belgique . Mahinur Özdemir a "suffisamment averti ses électeurs potentiels par ses affiches la montrant avec le foulard qu'il en serait ainsi une fois élue".

Rudy Vervoort , PS. "Elle n'est pas fonctionnaire, titulaire d'une part de la puissance publique. Mais c'eût été différent si elle avait été nommée ministre où si elle accédait à la magistrature."

Écolo . "Il ne saurait être question de prendre un règlement visant à discriminer une élue en particulier, qui plus est en préjugeant du sens que revêt pour elle ledit foulard et, partant, de la manière dont elle entend exercer son mandat."

Jean-Michel Javaux . "Il ne faut pas créer de problèmes là où il n'y en a pas. Nous sommes dans un État neutre et pas dans un État laïc. Le Parlement doit être le reflet de la société."

MR . "Nous demandons un débat sans a priori et constructif. Ouvert aux institutions telles que l'école, les administrations publiques, etc."

Joëlle Milquet . Prendre les élus "pour ce qu'ils sont et ont dans la tête et non pour ce qu'ils peuvent avoir sur la tête".



© La Dernière Heure 2009