Dans un communiqué diffusé lundi, l'association professionnelle apporte son soutien aux futurs médecins spécialistes. Le GBS déplore une démotivation grandissante, liée au système actuel, chez les MSF. L'essentiel, pour le groupement d'unions professionnelles, est que les MSF bénéficient d'un environnement de travail correct tout en suivant une formation qui reste qualitative.

Pour ce faire, le GBS demande le respect de la loi en vigueur concernant le temps de travail des médecins en formation, une rémunération juste pour les heures supplémentaires, un enregistrement, conforme à la réalité, des heures prestées ainsi qu'une rémunération garantie en cas de maladie ou d'arrêt de travail.

En ce qui concerne la formation, le GBS propose que les objectifs de celle-ci soient définis par le maître de stage et le futur médecin et exige que les conséquences financières et organisationnelles pour les hôpitaux n'impactent en aucun cas la formation.

Cela fait plusieurs semaines que les médecins assistants spécialistes dénoncent la convention de travail proposée par les fédérations hospitalières lors de la commission paritaire médecins-hôpitaux. Une grève est prévue le 20 mai.