Les vice-Premiers ministres étaient unanimes mercredi à leur arrivée au Conseil national de sécurité. 

Ils se sont accordés à féliciter le professionnalisme et la réactivité des militaires présents mardi soir à la Gare centrale de Bruxelles lorsqu'un acte terroriste isolé a été perpétré, ne faisant aucune victime. 

"On est passé à côté d'un attentat qui aurait pu être plus important. Le système de sécurité mise en place sous le niveau 3 a fonctionné de manière remarquable grâce à la présence des policiers et des militaires. Nous allons maintenant voir quel système de sécurisation est encore possible car le risque zéro n'existe pas", a indiqué le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders.

Le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, a quant à lui confirmé que l'identité du suspect avait été "trouvée assez vite", laissant le soin au parquet fédéral de révéler les détails à ce sujet à l'occasion de sa conférence de presse de 11h00.

"Les militaires ont fait un excellent travail et les polices locales et fédérale ont fait ce qu'ils devaient faire, à savoir protéger les citoyens. Les faits d'hier ont prouvé qu'on était préparé et que les mesures étaient adéquates", a-t-il souligné. Il a précisé que de "nouvelles mesures ne sont pas adoptées à chaque événement", en faisant référence au concert de Coldplay qui doit rassembler 100.000 personnes au Stade Roi Baudouin mercredi et jeudi soir.

Le ministre de la Justice, Koen Geens, a quant à lui remercié le courage des militaires et le "boulot" qu'ils avaient accompli de "façon exemplaire".