C'est ce que rapporte mercredi le magazine spécialisé dans les transports et la logistique Flows. Ces organisations protestent contre un éventuel assouplissement de l'obligation de pilotage pour les navires sur l'Escaut. Ces deux syndicats, représentant respectivement les pilotes fluviaux et maritimes, ne sont pas satisfaits d'une proposition selon laquelle les conditions de pilotage de certains types de navires sur l'Escaut seraient assouplies. La Commission permanente - l'organe politique néerlando-flamand chargé de la navigation dans le delta de l'Escaut - pourrait donner son accord mercredi.

Dans un préavis d'actions adressé à la ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters, et à l'Agence flamande des services maritimes et de la côte, les pilotes fluviaux et maritimes annoncent qu'ils réduiront leur "politique d'acceptation des navires marginaux aux navires dont la LOA (longueur hors-tout) ne dépasse pas 340 mètres". Et cela sera effectif "à partir du 1er octobre 2021 à 00h00", écrit Flows.

L'Agence flamande des services maritimes et de la côte n'a pas souhaité réagir à cette démarche des syndicats de pilotes.