Belgique

Armand De Decker, a "toujours défendu avec conviction et élégance, les valeurs libérales", a affirmé le président du MR Charles Michel, après l'annonce du décès du ministre d'Etat libéral, survenu mercredi. "J'apprends avec tristesse le décès d'Armand De Decker. Personnalité engagée, ayant exercé de nombreuses responsabilités politiques, il a toujours défendu avec conviction et élégance les valeurs libérales lors de ses combats politiques. Je présente mes plus sincères condoléances à son épouse, Jacqueline, à son frère Jacques, et à l'ensemble de ses proches", a dit Charles Michel.

© BELGA

"Un ami s'en est allé"

Didier Reynders a également rendu hommage à son "ami". "Armand De Decker a incarné une certaine idée de la Belgique et de Bruxelles. Libéral, européen et atlantiste, il a été un grand président du Sénat et un bourgmestre engagé pour Uccle. J’adresse mes condoléances émues à Jacqueline comme à ses proches", a-t-il écrit jeudi matin sur le réseau social Twitter.

© BELGA

"Un amoureux de Bruxelles"

"C'est un amoureux de Bruxelles et un défenseur sans relâche de la Belgique qui vient de disparaître", a réagi mercredi soir le bourgmestre de la ville de Bruxelles, Philippe Close (PS).

"Apprenant le décès d'Armand De Decker, je veux d'abord transmettre toutes mes condoléances et pensées chaleureuses à son épouse Jacqueline Rousseau. Je pense à elle dans cette épreuve", a ajouté le mayeur bruxellois. Le libéral Armand De Decker est décédé mercredi, à l'âge de 70 ans, après un parcours au sein des instances politiques belges, en tant que président du Sénat de 1999 à 2004 et de 2007 à 2010, ministre de la Coopération de 2004 à 2007 et bourgmestre d'Uccle de 2006 à 2017, terni sur la fin toutefois par une inculpation dans le dossier du Kazakhgate.

"Un Bruxellois qui aimait sa Région"

La députée bruxelloise et ancienne bourgmestre de Molenbeek, Françoise Schepmans (MR), a fait part mercredi soir de sa tristesse à l'annonce du décès.

"J'apprends avec tristesse le décès d'Armand De Decker. Président du Sénat, bourgmestre et surtout un Bruxellois qui aimait et défendait sa Région", a communiqué l'ex-bourgmestre de la commune bruxelloise. L'élu ixellois Gautier Calomne a aussi rendu hommage sur le réseau Twitter à "une figure marquante de la vie politique belge et du libéralisme bruxellois". Il présente ses condoléances à la famille de M. De Decker.

© reporters

"Un excellent bourgmestre"

Armand De Decker était "un excellent bourgmestre, qui savait écouter et mettait un point d'honneur à faire en sorte que chacun, membre de la majorité ou de l'opposition, puisse exprimer au conseil communal son point de vue dans le respect mutuel", a fait valoir Emmanuel De Bock, chef de groupe DéFI au Conseil communal d'Uccle, en présentant ses condoléances.

Le député bruxellois Emmanuel De Bock a encore rendu hommage à "un grand serviteur de l'Etat et une personnalité importante de la vie politique belge". Il précise avoir eu "le plaisir de travailler à Uccle avec lui lorsqu'on a constitué la majorité MR-FDF en 2006 avec Claude Desmedt et Joëlle Maison jusqu'en 2018".

Armand De Decker était "un homme qui n'a jamais renié aucune de ses amitiés malgré les épreuves qu'il traversait ces derniers mois", souligne encore l'élu DéFI. Le libéral Armand De Decker est décédé mercredi, à l'âge de 70 ans, après une carrière à divers échelons politiques belges, en tant que président du Sénat de 1999 à 2004 et de 2007 à 2010, ministre de la Coopération de 2004 à 2007 et bourgmestre d'Uccle de 2006 à 2017. Un parcours politique terni sur la fin toutefois par une inculpation dans le dossier du Kazakhgate relatif à la transaction pénale au bénéfice du milliardaire ouzbeko-belge Patokh Chodiev, impliqué dans le scandale Tractebel.