Le SLFP dénonce une situation "digne d'un état de guerre"

Pharmacie saccagée et pillée, poubelles et voitures en feu, pompiers agressés, etc : les images de la nuit de la Saint-Sylvestre 2019 à Bruxelles avaient fait le tour des réseaux sociaux, y compris à l'étranger. Pour éviter pareils incidents cette année, la bourgmestre de Molenbeek, Catherine Moureaux, a déjà annoncé mi-décembre des mesures de sécurité supplémentaires sur son territoire le soir de la Saint-Sylvestre, mardi prochain. Les poubelles seront ainsi déplacées. La présence des agents de quartier de la police sera renforcée. Mais ce n'est pas tout.

La DH apprend qu'une autre mesure a été prise pour éviter les débordements dans la capitale : celle d'escorter les pompiers par des policiers !

Contacté par nos soins, le président du SLFP Pompiers confirme l'information, qu'il dénonce d'ailleurs. "On nous a annoncé que trois patrouilles de police seraient présentes à l'Etat major, à la caserne de l'Héliport. Deux autres patrouilles seront affectées à la caserne de la chaussée de Mons, à Anderlecht. Et une dernière sera parmi nous, au poste de la Cité,dans le centre-ville", précise Eric Labourdette, dérangé par ces mesures inédites dans la capitale.

"On va devoir devoir escorter des pompiers qui vont pourtant porter secours aux gens, est-ce normal ? Pas du tout ! Nous sommes en Belgique, pas dans un état de guerre ! Les politiques doivent à un moment donné, se demander comment on en arrive à telle situation, à devoir escorter nos sauveteurs !" s'exclame le président du SLFP Pompiers.

Et si aucun pompier n'a refusé de travailler le soir du réveillon, tous ont le sentiment qu'ils seront en état de siège. "On sait bien qu'il y aura des débordements. Les politiques n'auraient pas pris des mesures s'ils ne craignaient pas des incidents. Mais retirer les poubelles des rues pour éviter les incendies, cela ne sert strictement à rien. Et la prochaine étape, ce sera quoi ? On va retirer les voitures, les abribus ? Le vrai problème est le laxisme face aux comportements de ces jeunes qui, l'an dernier, n'ont pas hésité à tout saccager sur leur passage et à s'en prendre aux services de secours !"

Outre ces escortes policières, les pompiers ont également équipé leurs véhicules de films de protection anti-bris de vitre. "Depuis quelques semaines, on équipe même les ambulances de ces films anti-jets de pavés pour éviter que les vitres n'explosent en cas d'agression. Nous n'avons cependant pas eu le temps d'équiper tous les véhicules", précise Eric Labourdette, avant de poursuivre sur une autre mesure prise pour cette Saint-Sylvestre 2020, mesure qu'il juge tout aussi ridicule. "Les pompiers ont reçu une formation il y a quelques jours pour 'bien réagir face aux agressions'. Est-ce normal d'en arriver là ? Je pose à nouveau la question à nos politiques ! Bientôt, nous devrons intervenir pour sauver des vies avec des gilets pare-balles !" termine celui qui redoute déjà le premier bilan de ce Nouvel An.