Belgique Le syndicat de police SNPS juge à côté de la plaque la proposition du commissaire général de la police.

Le commissaire général de la police, Marc De Mesmaeker, a fait une sortie remarquée ce mardi. Il proposait, dans une interview à nos confrères du journal Het Laatste Nieuws, de confier la constatation des excès de vitesse au secteur privé afin de pallier le manque de personnel au sein de la police fédérale. Une idée qui n’a pas plu chez les forces de l’ordre, comme l’indique le syndicat national de police et de sécurité (SNPS). "C’est incompréhensible ! On est vraiment abasourdis par ce genre de message. Le commissaire général n’a donc rien compris. Le monde policier attend de son patron qu’il le protège. Le signal doit être d’arrêter de toucher au statut des policiers et de les laisser faire leur job. Finalement, Marc De Mesamerker donne raison à ceux qui ont mis la police dans son état actuel avec l’idée de privatisation. C’est une très grave maladresse" , tance Thierry Belin, secrétaire national du SNPS.

(...)