Depuis le début de l'année, le nombre de collectes de sang a chuté de 15 à 20% et le nombre d'annulations par les donneurs est supérieur de près de 15% à celui de la même période l'an dernier, rapporte mercredi le cabinet du ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke. Les effets du coronavirus d'une part et de la grippe d'autre part sont multiples et affectent l'approvisionnement en sang. 

Les besoins des hôpitaux restent constants et l'écart entre ce qui est collecté et la demande des établissements de santé se creuse. La période juillet-août est toujours une période délicate, mais comme le niveau de l'approvisionnement en sang est déjà bas, la situation est presque critique, poursuit le cabinet Vandenbroucke.