Le 5 février dernier, le Comité de concertation a programmé la réouverture de certains métiers de contact non-médicaux, mais il a également annoncé la prolongation des restrictions en vigueur jusqu’au 1er avril. Si les autorités ne l'ont pas précisé clairement, l'interdiction des voyages non-essentiels, en place depuis le 22 janvier, ne fait pas exception à la règle. Depuis, les Affaires étrangères ont mis à jour leur site internet, et ont ainsi fait savoir que les restrictions de voyages seront d'application jusqu'au 1er avril au moins. Suite à ce changement, de nombreuses personnes se sont montrées étonnées, et ont affirmé qu'aucune annonce dans le sens n'avait été faite.

Il faut donc remettre les choses dans leur contexte. Lors du dernier Comité de concertation, Alexander De Croo l'avait bien annoncé, même si sa formulation était peut-être peu explicite. "Pour finir, le Comité de concertation a également décidé de prolonger l’arrêté du 28 octobre 2020 jusqu’au 1er avril 2021 afin de garantir la sécurité juridique nécessaire même après le 1er mars". En d'autres termes, cela signifie que pour éviter un vide juridique après le 1er mars, toutes les restrictions, dont l’interdiction de voyager, ont été prolongées d'un mois. Notons que cela n'exclut pas certains assouplissements d'ici cette date boutoir, comme l'a d'ailleurs précisé le Premier ministre.