"Tous les premiers janviers en 2021, 2022, 2023, 2024, il y aura une augmentation des pensions minimum pour arriver à une augmentation totale de 22,5% en 2024, ce qui signifie plus de 360 euros/mois pour un ménage" a expliqué la ministre socialiste.

Le conseil des ministres a approuvé le relèvement progressif des pensions. D'ici 2024, elles connaîtront une hausse de 22%. "Près de 815.000 citoyens bénéficieront de l'augmentation du montant de leur retraite à partir du 1er janvier. La pension minimum et la GRAPA sont des instruments essentiels pour lutter contre la pauvreté des personnes âgées et préserver leur pouvoir d'achat", a souligné la ministre dans un communiqué.

La hausse de la pension minimum vers 1.500 euros nets pour une carrière complète, telle que prévue dans l'accord de gouvernement, s'applique aux travailleurs salariés, aux travailleurs indépendants et aux travailleurs fonctionnaires statutaires, soit plus de 706.000 bénéficiaires. Le relèvement de la Garantie de Revenus Aux Personnes Agées (GRAPA) concerne quant à elle 106.000 personnes.

Près de 2 milliards d'euros seront consacrés au relèvement des pensions les plus basses, en plus de l'indexation automatique et de la liaison au bien-être.

Ce relèvement s'accomplira en quatre phases, à chaque premier janvier de 2021, 2022, 2023 et 2024.

Les montants bruts pour une carrière complète en fin de législature s'élèveront à 1.580 euros pour une pension minimum au taux isolé, soit une hausse de 292 euros par mois pour un travailleur salarié ou indépendant et de 190 euros par mois pour un fonctionnaire statutaire. Au taux ménage, la pension minimum s'élèvera à 1.979 euros par mois, soit une hausse de 365 euros par mois pour un salarié ou un indépendant et de 238 euros par mois pour un fonctionnaire statutaire.

Pour ce qui est de la GRAPA, le montant de base brut en fin de législature s'élèvera à 983 euros par mois au taux ménage, soit une hausse de 213 euros par mois.

Par ailleurs, le gouvernement a également décidé l'augmentation progressive (+9,86% d'ici 2024) du plafond salarial pour le calcul de la pension légale des travailleurs salariés.

Devant les députés, Mme Lalieux a rappelé l'importance du premier pilier des pensions, soit la pension légale. "La pension légale est pour moi la colonne vertébrale de notre système. Elle doit pouvoir garantir une vie en toute dignité", a-t-elle expliqué.