Selon une enquête menée par la fédération, 15% des coiffeurs ont perdu plus de 30% de leur chiffre d'affaires en juillet et en août, 24% ont perdu de 20 à 30% et 27% de 10 à 20% de leurs revenus.

"Les gens ont peur d'aller chez le coiffeur", explique le président Jef Vermeulen. Pourtant, le risque de contamination y est faible, selon le secteur. L'accès aux salons est restreint et le coiffeur comme le client portent un masque.

Les salons qui travaillent avec du personnel sont particulièrement touchés: 42% d'entre eux ne fonctionnent toujours pas à effectifs complets et 13% ont dû licencier des collaborateurs.

L'organisation professionnelle redoute une vague de faillites en cas de nouveau confinement.

Baisse des réservations dans les salons de beauté

Les salons de beauté tirent également la sonnette d'alarme face aux conséquences de la pandémie de coronavirus. De moins en moins de clients font en effet appel à leurs services

Selon une enquête de la Fédération belge Beauty (BBF), qui représente le secteur, de plus en plus de salons rencontrent des difficultés. Trois-quarts des salons ont enregistré ces dernières semaines une fort baisse des réservations. Près de la moitié des sondés ont vu une baisse de leur chiffre d'affaires de 30 à 60%.

Le secteur respecte tous les protocoles stricts de sécurité, rassure BBF. Huit pourcent des salons ont été contactés dans le cadre du traçage de contacts pour signaler un client positif, alors que 1,5% des spécialistes de la beauté ont été contaminés par un client.

Le secteur demande des mesures de soutien supplémentaires, destinées aussi aux professionnels qui n'ont pas été obligés de baisser le rideau.