Le Comité Hospital & Transport Surge Capacity (HTSC) a informé les hôpitaux hier/mardi par courrier qu'ils devaient reporter tous les soins non urgents pendant deux semaines. Pour faire face à l'afflux de patients covid, ils doivent aussi se préparer à libérer 60% des lits des unités de soins intensifs pour ceux-ci.

Le HTSC, indépendant politiquement et composé entre autres des organisations faîtières de soins, des organisations hospitalières, des experts et de l'administration de la santé publique, a réexaminé la situation aujourd'hui/mercredi et a clarifié les directives.

Selon le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke, les hôpitaux doivent réserver la moitié de leurs lits en SI pour les patients covid, se préparer à un pourcentage de 60% et également coopérer à la solidarité entre hôpitaux en reprenant éventuellement des patients d'autres institutions. Mais si les hôpitaux peuvent le faire et conserver des capacités supplémentaires, ils peuvent en même temps fournir d'autres soins non urgents aux patients, a souligné le ministre. Le HTSC a également communiqué cette information aux hôpitaux ce mercredi après-midi, a-t-il précisé.