Les suspects interpellés dans le cadre de la saisie, lundi matin, de plus de 11 tonnes de résine de cannabis au Marché matinal de Bruxelles (Mabru), ne sont pas des commerçants du site, mais des maraîchers de rue. Ils louent un espace de stockage réfrigéré destiné à stocker la marchandise achetée chez les commerçants du marché, a précisé mardi matin la direction de l'ASBL Mabru.

Plus de 11 tonnes de résine de cannabis ont été saisies au Marché matinal lundi matin et plusieurs personnes ont été interpellées dans ce cadre, selon une information exclusive de La DH confirmée en soirée par le porte-parole du parquet de Bruxelles Denis Goeman. Les responsables du marché ont ajouté lundi que la marchandise saisie était à bord d'un camion et nullement dans l'infrastructure du marché.

Le président Sevket Temiz et le directeur Laurent Nys ont tenu à rappeler dans leur communiqué "l'importance de l'outil économique du Marché Matinal qui emploie près de 700 personnes et abritent 130 sociétés. Il est évidemment dommage de voir associer la réputation du site à ce délit de droit commun qui n'est nullement lié à notre activité."

Valeur de la marchandise: 114 millions d'euros ! 

En fin de matinée, le parquet de Bruxelles a donné plus de précisions. "Les unités spéciales de la police fédérale sont intervenues au marché matinal suite à plusieurs devoirs d’enquête réalisés par la police judiciaire fédérale de Bruxelles sous la direction d’un juge d’instruction dans un dossier relatif à un trafic de stupéfiants. Les services de police ont mis la main sur un container contenant 11,5 tonnes de résine de cannabis ce qui représente une valeur marchande d’environ 114 millions d’euros."

Dans le cadre de cette opération, 6 personnes ont été interpellées et privées de leur liberté. Elles ont été auditionnées hier par la police judiciaire fédérale.

Le juge d’instruction dispose de 48 heures pour auditionner les suspects et le cas échéant délivrer un mandat d’arrêt à leur encontre.