Ces analyses ont permis de mettre en évidence 761 échantillons positifs, 63.488 échantillons négatifs et 899 échantillons non interprétables, soit un taux de positivité moyen de 1,17%, a indiqué mercredi la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale.

Ces tests ont également permis de mettre en évidence 95 maisons de repos dans lesquelles deux membres du personnel ou plus étaient contaminés. Dans ces cas, tous les résidents de 45 (sur les 95) maisons de repos ont ensuite fait l'objet de tests naso-pharyngés généralisés, révélant ainsi 17 clusters (10 cas positifs et plus), a-t-elle précisé.

Durant la même période, le personnel participant a pu être testé plusieurs fois et 98,08 % des résultats des tests ont été disponibles dans un délai inférieur à 12h00 après le dépôt des échantillons dans les points relais, "ce qui a permis l'écartement précoce des personnes détectées positives et de circonscrire ou d'éviter l'apparition des clusters", a ajouté la ministre.

"Les premiers résultats du projet pilote des tests salivaires en maisons de repos wallonnes sont encourageants. Ils sont positivement accueillis par le personnel et ils permettent déjà d'envisager un élargissement aux visiteurs réguliers des établissements pour aînés", a-t-elle résumé.

Dans ce cadre, un premier projet débutera en janvier dans 5 maisons de repos.

La première phase pilote des tests salivaires en Wallonie se terminera fin janvier. Elle fera l'objet d'une analyse plus complète et pourra être reconduite pour une période de dix semaines, a enfin déclaré Christie Morreale.