Les ministres en charge de la Santé étaient réunis lundi en vidéoconférence en CIM (Conférence interministérielle) Santé. On attendait de leur part d'améliorer la "stratégie de testing" belge face à la pandémie de coronavirus, au vu de l'affluence aux centres de test et de l'impossibilité pour les laboratoires de suivre le rythme, ce qui entraine des délais anormaux dans l'annonce des résultats.

Dimanche, sur le plateau de RTL-TVi, le ministre fédéral de la Santé publique avait laissé entendre qu'on pourrait bientôt élargir le testing, au-delà des tests PCR actuels, à des tests salivaires, dont la Belgique a déjà acheté un lot.

Mais aucune décision en ce sens n'a été prise lundi, tempère-t-il en soirée. "Ce n'est pas du tout une décision évidente. Il faut d'abord être sûr de la validité de ces tests. Et ensuite se pose la question: où va-t-on les utiliser, comment lier leurs résultats à notre système informatique? Il y a un enchainement de décisions complexes, et cela va demander des semaines".