Les acteurs de l'école francophone et la ministre de l'Education Caroline Désir (PS) ont décidé jeudi de prolonger les vacances de Toussaint, prévues normalement du 2 au 6 novembre prochains, jusqu'au 11 novembre inclus. La semaine de vacances d'automne se poursuivra donc pendant deux jours, le lundi 9 et mardi 10 novembre, le 11 novembre étant un jour férié.

C'est ce qu'il ressort de la réunion entre la ministre de l'Education et les acteurs de l'enseignement réunis depuis ce jeudi midi. D'après les informations récoltées par notre rédaction, certains acteurs autour de la table réclamaient une prolongation du congé de Toussaint d'une semaine complète. Compromis : la solution de la reprise des cours le 12 novembre a été arrêtée afin de freiner le regain de vigueur de l'épidémie, mais également, pour soulager la pression sur le monde enseignant et les directions d'écoles, confrontés à une surcharge de travail en raison de l'épidémie et de ses conséquences.

A l'issue d'un peu moins de deux heures de réunion en visioconférence, il a également été décidé que les écoles resteraient en code jaune, sans renforcement des cours à distance donc pour les années du secondaire.

L'enseignement supérieur a lui annoncé plus tôt dans la journée qu'il passerait en code orange dès lundi. Par ailleurs, face aux difficultés organisationnelles rencontrées par les écoles et directions d'écoles en raison de la crise sanitaire, les acteurs de l'enseignement ont également convenu jeudi de suspendre temporairement la mise en oeuvre de certaines réformes prévues dans le cadre du Pacte pour un enseignement d'excellence.

La prolongation du congé de Toussaint n'est pas à l'ordre du jour en Flandre

Une prolongation du congé de Toussaint n'est pas à l'ordre du jour en Flandre, a indiqué jeudi le ministre flamand de l'Enseignement, Ben Weyts. La ministre en charge de l'enseignement obligatoire en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir, a annoncé la prolongation du congé d'automne jusqu'au 11 novembre inclus pour endiguer l'offensive épidémique de covid-19.

"Avec l'arriéré scolaire actuel, les dégâts dus à la suspension des cours durant le printemps, nous pouvons utiliser chaque jour d'école à bon escient", a de son côté indiqué le cabinet du ministre N-VA.

Lundi soir, les acteurs de l'enseignement flamand se réuniront à nouveau avec M. Weyts. Un réexamen du code orange, de manière à permettre à plus d'élèves de se rendre à l'école, sera discuté.

Jusqu'à présent, l'enseignement obligatoire en Flandre demeure en code jaune.