Belgique

En 2012, on comptait 388.573 Belges membres d’un parti, en ordre de cotisation, selon les statistiques récoltées par le Cevipol (Centre d’étude de la vie politique de l’ULB). Soit environ un Belge sur vingt en âge de voter. Cela peut paraître beaucoup. C’est en réalité très peu en comparaison des 654.762 personnes encartées en… 1987.

Plus en détail, le FDF comptait 9.639 membres l’an passé, Ecolo environ 6.515 membres (mais un peu plus de 13.00 sympathisants au total, membres compris), le MR affiche quant à lui 35.000 membres et sympathisants (mais 23.500 membres en ordre de cotisation en 2013) tandis qu’au PS, on tourne autour des 90.000, champion toutes catégories en Belgique.

Chez les plus petits , le PP grimpe à 3.000 et le PTB GO ! affichait 9.922 membres au mois de février, contre 3.000 en 2005. Au fil des ans et des scrutins, on note de fortes évolutions. À l’approche d’une élection, le nombre de membres des partis tend à croître, plus encore au lendemain d’une victoire. A contrario, une lourde défaite engendre systématiquement une fuite des militants.

Ces dernières années, cependant, le nombre de membres subit une érosion sans faille, sauf pour les plus jeunes partis tels que le Parti Populaire, le PTB Go ! ou la N-VA (voir infographies). Les causes de cette baisse d’implication politique sont plurielles. "Le désintérêt des citoyens pour la chose politique", n’explique pas tout, avance Emilie van Haute, directrice-adjointe du Cevipol et spécialiste de la question. "Jusque dans les années ‘90, les sections locales gonflaient leurs chiffres, payaient parfois des faux membres de leur poche pour pouvoir être représentés aux congrès nationaux. Aujourd’hui, plus aucun parti ne fonctionne comme cela excepté le SP.A."

Un autre facteur a trait à la gestion interne du fichiers membres. "On constate que ce sont les deux grandes familles politiques - les anciens partis de masse - qui perdent le plus : la famille socialiste et la famille démocrate-chrétienne."

Pourquoi ?

(...)

Un dossier complet à découvrir dans notre "Edition abonnés" (à partir de 4,83 euros par mois).