Belgique

L'association en a visité 15 et dénonce : seul un parc à gibier respecte entièrement la loi

BRUXELLES Un enclos étriqué, avec, en prime, la nourriture pourrie qui se décompose dans un coin, un bassin tellement petit qu'il sert d'abreuvoir aux tigres, ou encore des tas - ils se comptent par dizaines - de comportements animaliers déviants, devenus tels à force d'être enfermés dans ces conditions. Il y a l'otarie qui se mord la queue toute la journée, les panthères de l'Amour qui font des huit perpétuels dans une cage minuscule ou encore ce chimpanzé qui mange ses excréments...

Haro sur les zoos ! Gaia, l'association qui milite pour les droits des animaux, a mené l'enquête en Belgique, cinq ans après ses premières visites, en 2003. La situation allait-elle se découvrir améliorée ? Pas du tout estime Michel Vandenbosch, président de Gaia. Certes, on note du mieux par endroits, et moins d'infractions, par exemple, au zoo d'Anvers, le plus connu, à Han, à Bellewaerde ou à Saint-Hubert. Mais, en revanche, certains ont régressé et, pour d'autres, l'association a relevé tant d'irrégularités qu'elle demande carrément leur fermeture rapide !

"Globalement ", souligne Michel Vandenbosch, "aucun des jardins zoologiques visités ne se conforme entièrement aux exigences légales minimales en matière de bien-être animal (soit : l'hébergement des animaux, l'hygiène, l'alimentation et la sécurité), de sécurité des visiteurs et pour ce qui est des obligations éducatives" .

15 endroits, 8 en Wallonie, 7 en Flandre, ont été visités entre mars et décembre 2007 et entre mars et juin 2008, par les membres de Gaia, qui ont agi comme de simples visiteurs : "Nous n'avons donc eu accès qu'aux zones réservées aux visiteurs et pas à ce qui se passe derrière les enclos... D'autres infractions ne sont donc pas à exclure ."

Ces zoos ou parcs animaliers ou à gibier ont été répartis en six catégories : mauvais, médiocre, insuffisant, insuffisant/moyen, moyen et quasiment en ordre. Ce classement (voir ci-dessous) a été établi sur base du nombre d'infractions relevées quant à l'hébergement des animaux, mais il tient compte aussi de l'hygiène, de la sécurité des animaux et des visiteurs, ou encore de la qualité du service pédagogique.

Le constat, nous l'avons souligné, est peu encourageant selon Gaia, qui place au top de son classement le parc de Saint-Hubert, le seul à être complètement conforme aux normes légales, pour ce qui est du bien-être animal.

Pour le reste, l'association met en évidence, photos et vidéos à l'appui, des hébergements encore bien trop exigus en de nombreux endroits, des cages où l'on ne respecte pas l'aménagement légal (pas de possibilité de grimper pour les singes, par exemple), une mauvaise hygiène, des situations dangereuses pour les animaux et les visiteurs (possibilité de passer la main dans la cage d'une panthère, nourrissage autorisé sans surveillance, etc.)... "La loi qui date de dix ans n'est toujours pas respectée" , note Gaia, qui souligne aussi et surtout les comportements déviants des bêtes enfermées, attitudes visibles dans 11 des 15 zoos visités. "Et pour ce problème grave de bien-être, les zoos visités font peu, voire rien du tout ."



© La Dernière Heure 2008