La DH apprend que l'eurodéputé hongrois József Szájer vient de prendre connaissance de sa sanction dans le cadre de la lockdown partouze organisée début décembre à Bruxelles et révélée par la DH à l'époque. Le parquet de Bruxelles avait ouvert deux informationsp pénales concernant ces faits : l'une pour non respect des mesures sanitaires imposées par le gouvernement belge et l'autre pour détention de stupéfiants. "Le dossier relatif à la violation des mesures visant à lutter contre la propagation du coronavirus s'est clôturé par l'imposition d'une amende au contrevenant. Le dossier relatif à la détention de stupéfiants dans le chef du contrevenant a fait l'objet d'un classement sans suite", nous confirme le porte-parole du parquet de Bruxelles.

Pour rappel, la lockdown partouze s'était déroulée dans un appartement du centre-ville de la capitale. L’affaire avait mené à la démission de ce député hongrois, József Szájer, désormais ex-membre du parti Fidesz. Le député avait d’ailleurs dû présenter ses excuses avant d’avouer une partie des faits