Louis Michel rédige un livre sur l’avenir des relations entre l’Europe et le continent africain. L’ex-ministre des Affaires étrangères se dit favorable à l’EurAfrique. 

"Je suis favorable à une grande zone de libre-échange entre l’Afrique et l’Union européenne. Cela générerait un développement exponentiel et rapide de l’Afrique, ce qui permettrait d’offrir des réelles perspectives aux Africains dont plus de la moitié à moins 25 ans. Cela ouvrirait aussi des perspectives importantes pour la jeunesse européenne. On formerait un bloc économique considérable. Moi, je ne suis pas paternaliste. Ce serait la consécration d’un vrai partenariat entre l’Europe et l’Afrique, respectueux et égal, qui mettrait un terme à un post-colonialisme qui ne dit pas son nom. Les deux continents y gagneraient énormément, souligne-t-il. La migration est un phénomène naturel. Bien sûr, les règles concernant la liberté d’aller et venir dans cet espace devraient être négociées. Mais les élites africaines trouveront des débouchés chez eux. Cela me semble l’étape suivante du projet européen. Si l’Europe ne joue pas cette carte, d’autres le feront. La Turquie, la Chine et la Russie sont déjà très présentes en Afrique."