Enquête : les bas salaires belges sont les plus taxés

BRUXELLES La pression fiscale exercée sur les bas salaires en Belgique est la plus forte de tous les pays industrialisés, selon une nouvelle enquête comparative réalisée par la Commission européenne.

La Commission européenne a examiné, grâce à des tests, quelle était la pression fiscale exercée sur les bas salaires de 24 pays. Il apparaît qu'en Belgique la différence entre ce que l'employeur paie et ce que le travailleur touche après les charges sociales et l'imposition s'élève à 49,2 % des coûts salariaux.

Il s'agit du pourcentage le plus élevé de tous les pays examinés par la Commission européenne.

Aux Pays-Bas, ce taux est de 40,6 %, 30,6 % au Grand-Duché de Luxembourg, 44,5 % en France et 47,4 % en Allemagne.

Plus la pression fiscale sur les bas salaires est forte, moins grande est la motivation des chômeurs peu qualifiés à trouver un emploi.



© La Dernière Heure 2007