En dépit des critiques dont elle fait l'objet au sujet de la gestion de la crise sanitaire du coronavirus, la ministre de la Santé, Maggie De Block (Open VLD), indique ne pas avoir eu l'intention de démissionner. 

"Non, j'ai toujours pris mes responsabilités et je suis médecin : quand le patient va mal, ce n'est pas le moment de fuir", indique-t-elle dans un entretien accordé lundi aux titres Sudpresse. "On me reproche beaucoup de choses dans la gestion de cette crise. Je trouve que ce n'est pas toujours justifié, mais je peux le comprendre. Les citoyens sont inquiets pour leur santé et celle de leurs proches, c'est donc vers la ministre de la Santé que l'on se tourne", fait-elle part. Elle assure n'avoir jamais eu envie de démissionner: "Durant la crise, j'ai toujours pris mes responsabilités et je continuerai à le faire tant que je serai ministre", assure-t-elle.

Revenant sur les critiques portant plus spécifiquement sur les stocks de masques en Belgique, la ministre admet qu'"il y a également des choses que nous aurions dû mieux faire" même si des facteurs externes peuvent être évoqués comme un marché international sur-sollicité, souligne-t-elle. "Nous sommes tout de même parvenus à faire acheminer un grand nombre de masques et autres matériels de protection vers la Belgique. La Défense nous y a aidés. Elle a également eu des problèmes, comme tous ceux qui, d'une manière ou d'une autre, ont été impliqués. Je ne la critique absolument pas. Nous formons une équipe et chacun a donné le meilleur de lui-même", appuie Mme De Block.

Elle fait part en outre que "l'impulsion a été donnée pour constituer un nouveau stock". Celui-ci sera conservé "au sein des établissements de soins et chez les prestataires de soins". "Ils l'utiliseront et le reconstitueront ainsi en permanence, sans nécessité de trouver un endroit de stockage central. Les masques seront donc là si une crise éclate", précise la libérale.