La Fédération Wallonie-Bruxelles a indiqué ce jeudi après-midi,par voie de communiqué, que les taux de participation et de réussite de l'année 2020-2021 étaient stables par rapport à une année académique "normale".

« L’année académique 2020/2021 a été fortement impactée par la crise sanitaire. Dans un contexte difficile, les résultats de cette session de septembre 2021 confirment les tendances plutôt rassurantes déjà constatées durant les sessions de janvier et de juin », souligne ainsi Valérie Glatigny, ministre de l'Enseignement supérieur.

Un meilleur taux de réussite dans le supérieur universitaire

Dans les universités, les taux de réussite pour la session de septembre sont meilleurs qu’en septembre 2019: 44,30% pour les cours de bloc 1 du bachelier (contre 40,84% en septembre 2019), 57,67% pour les cours de poursuite du bachelier (contre 57,23% en septembre 2019), 74,22% pour les cours en master (contre 71,74% en septembre 2019).

L’analyse combinée du taux de réussite des sessions de juin et septembre permet d’obtenir une vision plus globale de l’année académique, et renforce le constat d’une réussite à la hausse. Pour les étudiants avec des cours de bloc 1 dans le bachelier, le taux de réussite est supérieur de plus de 5% (51,50% en 2020-2021 contre 46,08% en 2018-2019). Pour les étudiants en poursuite de bachelier, il dépasse celui de 2019 de 2% (67,61% en 2020-2021 contre 65,64% en 2018-2019). Pour les étudiants en master, on constate sur les deux sessions un taux de réussite supérieur de plus de 2% (82,70% en 2020-2021 contre 80,05% en 2018-2019).

« Les étudiants de nos universités francophones présentent des taux de réussite légèrement supérieurs à une année normale, y compris en début de parcours. Ils ont pu s’adapter en dépit des conditions difficiles imposées par la crise sanitaire et s’inscrire sur une trajectoire de réussite, même si ces résultats ne doivent toutefois pas occulter des difficultés individuelles éventuelles. Ces chiffres illustrent les efforts consentis par eux, mais aussi par les établissements et le corps professoral », déclare Valérie Glatigny.

Quant aux taux de participation à la session de septembre 2021, ils sont en légère baisse par rapport à septembre 2019: 73,87% pour les cours de bloc 1 du bachelier (contre 77,53% en 2018-19), 82,14% pour les cours de poursuite du bachelier (contre 82,52% en 2018-19) et 79,98% pour les cours de master (contre 80,11% en 2018-19).

Un taux de réussite stable en hautes écoles

Dans les hautes écoles, sur la base d’un échantillon, la participation effective aux examens de seconde session reste stable avec un taux de 83%. Le taux moyen de réussite par cours en seconde session diminue légèrement (de 53% en septembre 2019 à 48% en septembre 2021), mais le niveau de réussite sur l’ensemble de l’année académique reste stable par rapport à 2018-19 : de 73% en 2018-19 à 72% en 2020-21.

« La reprise d’un enseignement à 100% en présentiel après plus d’un an d’apprentissages majoritairement en distanciel est un soulagement pour tous. Elle devrait permettre aux étudiants de tourner progressivement la page du Covid, et de retrouver une relation pédagogique normale avec leurs professeurs et des contacts sociaux entre étudiants », conclut Valérie Glatigny.

Ces moyennes rassurantes ne doivent toutefois pas cacher d'importantes disparités. Ils n'excluent ainsi pas que certains étudiants se sont retrouvés fortement en difficulté.