Les syndicats manifestent pour demander une solution quant à la question du statut unique

BRUXELLES La manifestation organisée par les syndicats FGTB et CSC jeudi matin a réuni entre 25.000 et 30.000 personnes selon la police de Bruxelles. Les syndicats estiment, quant à eux, la participation aux alentours des 35.000 personnes. Le cortège est parti du Boulevard Albert II à proximité de la gare du Nord peu après 11h pour rejoindre l'Esplanade de l'Europe, sise à côté de la gare du Midi, à partir de 13h.

Les syndicats manifestent pour demander une solution quant à la question du statut unique, qui doit être réglée, au plus tard, pour le 8 juillet selon un arrêt de la Cour constitutionnelle. La FGTB veut également montrer par cette manifestation son opposition au plan visant le gel des salaires de la ministre de l'Emploi Monica De Coninck.

La circulation du TEC toujours perturbée

La circulation des bus du groupe TEC était toujours largement perturbée ce jeudi après-midi, notamment dans les grands centres industriels comme Charleroi et Liège, où 85% et 65% des services ont été supprimés à la suite du départ vers la manifestation de Bruxelles d'une partie du personnel.

De légères perturbations affectent également le Hainaut, le sud du sillon Sambre-et-Meuse et le Brabant wallon, d'après la société régionale wallonne du transport (SRWT). Par rapport au début de matinée, la situation s'est détériorée à Charleroi (85% des bus supprimés), à Liège (65%) et dans l'arrondissement de Verviers, où de 30 à 40% des services ont également été supprimés. Le dépôt de Jemeppe du TEC Liège-Verviers est resté paralysé toute la journée. Aucun des bus, qui assurent la desserte d'une trentaine de lignes, n'est sorti. Dans l'arrondissement de Liège-Huy-Waremme, il n'y a plus qu'un bus sur trois qui circule.

Dans le Hainaut, la situation est légèrement perturbée, mais 80% des bus circulent à Mons et en Wallonie picarde, ainsi que 60% dans le Hainaut occidental.

En Brabant wallon, 23% des services sont perturbés par la mobilisation syndicale à Baulers. Les deux autres dépôts du TEC Brabant wallon, à Chastre et Jodoigne, ne sont pas touchés.

Concernant le TEC Namur-Luxembourg, la plupart des bus circulent. A Namur, plus de 80% des services sont assurés, tandis que quelque 10% des bus ont été supprimés dans la province de Luxembourg.

Plusieurs milliers de manifestants ont défilé jeudi dans les rues de Bruxelles à l'appel des syndicats FGTB et CSC. La SNCB, De Lijn et la Stib n'ont pas signalé de problèmes particuliers sur leur réseau.

© La Dernière Heure 2013