Après Pairi Daiza et Durbuy, cap sur le parc d’attractions wavrien !

L’appétit de Marc Coucke pour la Wallonie et les parcs d’attractions semble sans limite.

À tel point que certains commencent à lui trouver les dents un peu longues. L’homme d’affaires ostendais a déjà jeté son dévolu sur Pairi Daiza et Durbuy (où il possède plusieurs hôtels et restaurants dont le dernier en date n’est autre que le Sanglier des Ardennes). Croyant fortement dans le potentiel de développement de la Wallonie, c’est à présent Walibi qui tombe dans son escarcelle. "J’ai conservé une âme d’enfant. C’est donc logiquement que je voulais aussi développer mes activités dans le secteur des parcs d’attractions. Durbuy était un premier pas, mais Walibi est la concrétisation d’un rêve. D’ailleurs, je suis un fidèle du parc wavrien. J’avais dix ans quand le parc a été inauguré. Je m’y suis rendu plusieurs fois et j’ai même effectué un job étudiant à Walibi quand j’avais 16 ans."

Quand on titille l’homme d’affaires sur la fonction qu’il a occupée durant ce job d’été, il se met à sourire. "Vous connaissez mon goût pour le déguisement. Cela vient probablement de mon enfance. J’en possédais toute une collection. C’est une véritable passion pour moi. Vous comprenez donc aisément que quand j’ai appris qu’il était possible de faire la mascotte, je n’ai pas hésité. Le costume de kangourou n’est cependant pas mon meilleur souvenir. Il était lourd et bien trop chaud. Je ne pouvais pas parler aux visiteurs non plus, c’était un peu frustrant."

Marc Coucke ne cache pas sa passion pour les animaux non plus. "Si j’ai investi à Pairi Daiza, ce n’est pas que pour le business. J’aime réellement ce parc animalier et je pense qu’on peut être fiers de ce qu’on a accompli. Alors quand j’ai découvert que des castors avaient élu domicile à Walibi, cela m’a aussi inspiré. Je suis d’ailleurs heureux que la famille de castors soit sauvée et reste dans le parc d’attractions. Comme le kangourou ne m’a pas laissé un bon souvenir en tant qu’étudiant, je vais donc en profiter pour faire du castor le nouvel emblème du parc. Cela me permettra aussi de faire un partenariat avec l’équipe des castors de Braine, sponsorisée par Mithra dont je suis le président du conseil d’administration."

Et l’homme d’affaires réserve une surprise de taille aux visiteurs pour l’inauguration prévue le 1er juin. "Je retomberai littéralement en enfance puisque je me déguiserai en castor pour présenter la nouvelle mascotte du parc aux visiteurs. Je veux montrer que je reste proche des gens. J’investis mais je promets aussi de maintenir l’emploi wallon. Je veux rassurer tout le monde et c’est un moyen de le prouver."

POISSON D'AVRIL

Non, Marck Coucke n’a pas jeté son dévolu sur Walibi ni changé le logo et le nom en hommage aux castors en péril jusqu’à il y a peu. Il s’agissait bien évidemment du poisson d’avril. Dans le même ordre d’idées, François Fillon ne n’installera pas à Uccle s’il est battu aux élections présidentielles françaises, comme l’ont annoncé nos confrères de La Libre. Tandis que la rédaction de ParisMatch.be avait annoncé une réforme de l’Etat belge surprenante, mais là encore complètement illusoire : des ministres auraient été remplacés par des membres de la famille royale. La princesse Astrid aurait pris en charge les soins de santé là où le prince Laurent aurait hérité du bien-être animal et de la… sécurité routière.