Ce jeudi soir, Marc Noppen, le directeur de l'hôpital universitaire de Bruxelles (UZ Brussel), était l'invité du Afspraak sur la chaîne flamande Canvas. L'occasion pour lui de s'exprimer sur la situation sanitaire au sein de son établissement en pleine deuxième vague.

Le CEO a tout d'abord voulu rappeler que le virus ne touchait pas seulement les personnes plus âgées, mais qu'il représentait également un véritable danger pour les plus jeunes: "Nous avons des patients de tout âge", a affirmé Marc Noppen. "Le plus jeune patient Covid-19 en soins intensifs a à peine quatre ans. C'est très émouvant, même pour notre personnel".


Le directeur de l'UZ Brussel s'est également exprimé sur le comité de concertation qui se tient ce vendredi. Il a exigé des mesures plus strictes de la part des autorités, et davantage de clarté dans la communication.

Selon M. Noppen, les hôpitaux de Bruxelles ont été informés ce mercredi qu'ils devaient passer en phase 1B, ce qui signifie que 50% des lits de l'unité de soins intensifs devaient être réservés aux patients atteints de Covid-19. "Ce jeudi après-midi, nous avons finalement été informés que nous ne passerions pas à la phase 1B, mais à la phase 1A-bis, ce qui signifie que 33% des lits de soins intensifs doivent être réservés aux patients atteints de Covid-19. Mercredi prochain, nous passerons à la phase 1B au niveau fédéral, pour tout le monde", déclare Marc Noppen. "Cette situation n'est pas claire", déplore le CEO.

L'hôpital reste un "lieu sûr"

Enfin, Marc Noppen a tenu à rappeler qu'il n'y avait actuellement aucune raison de reporter les soins et les rendez-vous non-liés au Covid-19: "Toutes les consultations sont ouvertes. Si vous pensez que des soins spécialisés sont nécessaires, venez à l'hôpital. Nous déterminons la gravité de l'état du patient, et si nécessaire nous effectuons des interventions. L'hôpital est un lieu sûr, vous ne courez pas le risque d'infection".