La crise sanitaire a projeté de nombreux experts sur le devant de la scène, et Marc Van Ranst fait sans aucun doute partie des plus "célèbres" scientifiques dans notre pays. Le virologue flamand, qui vient de passer un mois dans une planque sécurisée suite aux menaces du militaire Jürgen Conings, n'a pas sa langue en poche et s'est beaucoup exprimé, parfois durement, sur l'évolution du coronavirus et la gestion de la crise sanitaire en Belgique ces derniers mois. Et pour certains, comme les membres du parti Vooruit dans la commune de Willebroek où vit Marc Van Ranst, ce dernier mérite un titre honorifique pour son implication dans la lutte contre le Covid-19.

Accorder la citoyenneté d'honneur au virologue flamande serait, pour les socialistes de la commune, une marque de soutien envers lui, après ce qu'il vient de traverser: "Dans un tel moment, nous devrions, en tant qu'administrateurs locaux, prendre notre responsabilité politique et soutenir Marc Van Ranst comme un seul homme. Même si nous ne sommes pas toujours d'accord avec ses opinions, nous devons le soutenir en tant que scientifique, et dans son droit d'exprimer son opinion", s'est expliqué Marc De Laet, leader de Vooruit à Willebroek, auprès de Het Laatste Nieuws. Une opinion partagée par le groupe Groen de la commune, qui a souligné "la contribution intellectuelle" de Van Ranst dans la gestion de la pandémie.

Une proposition qui ne passe pas auprès de la N-VA et de l'Open Vld

Cependant, la majorité de Willebroek n'est pas du même avis. La N-VA locale lui reproche son manque d'empathie pour certaines victimes de la crise sanitaire, comme les restaurateurs, et de "neutralité" dans ses propos, souvent publiés sur les réseaux sociaux. "Un citoyen d'honneur est un ambassadeur de notre commune, et on attend d'un tel ambassadeur un certain degré de diplomatie et de neutralité. Ni son comportement ni ses déclarations ne doivent être conflictuels", a déclaré Jeroen De Jonghe, pour qui Marc Van Ranst n'a justement pas assez fait preuve de diplomatie ces derniers mois. Selon lui, le virologue flamand est un personnage qui suscite "trop de controverses", ce qui n'est pas forcément bénéfique pour la commune. Un avis partagé également par l'Open VLD

Un vote a tout de même eu lieu entre les différents responsables communaux pour se prononcer sur la question, et "seuls" neuf votes positifs en faveur du titre de citoyen d'honneur pour Marc Van Ranst ont été récoltés, contre 14 négatifs. Le CD&V s'est abstenu, a noté Het Laatste Nieuws.