Des centaines de Belges se sont réunis dans la soirée de ce samedi 20 juin dans le quartier de la place Flagey. Les fêtards que la police a tenté de disperser en vain ont partagé les images de l'événement sur les réseaux sociaux. Des scènes semblables ont également été constatées dans la commune bruxelloise d'Anderlecht. Des situations qui laissent perplexe le virologue Marc Van Ranst (KULeuven). "Ce genre de choses est très regrettable et la police doit absolument prendre des mesures contre les participants à ces événements", a réagi l'expert membre du GEES sur le plateau de VTM.

Le scientifique a insisté sur le fait que l'épidémie n'était pas finie. "Nous avons encore de nouveaux cas qui sont rapportés chaque jour, a-t-il rappelé. Encore plus qu'à Pékin, où de nouvelles mesures de confinement ont dû être prises." M. Van Ranst s'est donc étonné non seulement de voir que les Belges se rassemblent en masse comme ce fut le cas ce samedi, mais également qu'ils ne prennent pas la moindre précaution. "Ce qui me frappe, c'est que vous ne voyez guère de masques ici, contrairement à la manifestation Black Lives Matter", a-t-il ajouté.

Le virologue a tenu à préciser que si les cafés et bars devaient fermer leur porte à 1 heure, c'était pour une "bonne raison". "Ce n'est certainement pas pour voir ensuite les clients organiser eux-mêmes des after-parties", a-t-il regretté, pointant du doigt ce qu'il estime être un "très mauvais signal".

Cependant, les participants ne sont pas les seuls que M. Van Ranst blâme. L'expert a estimé que les policiers auraient dû prévoir de tels débordements. "Cela dure depuis quelques jours déjà. En tant que policier, vous devez le savoir et essayer d'empêcher que tant de personnes s'y rassemblent. Alors agissez un peu plus tôt", a-t-il recommandé. 

"Il existe des risques pour ces jeunes et leur entourage"

Même son de cloche du côté du porte-parole interfédéral dans le lutte contre le coronavirus. Yves Van Laethem a vivement condamné ces comportements. "C'est l'antithèse de ce que l'on souhaite", a-t-il déploré sur le plateau de RTL. L'infectiologue a estimé qu'il existait désormais un risque pour les gens présents à ces fêtes. "Il est peu élevé pour eux car ils semblent jeunes, mais il y a aussi un danger pour leurs proches et les personnes plus âgées de leur entourage", a averti M. Van Laethem.

Selon lui, ce genre d'incidents peut conduire les autorités à prendre de nouvelles mesures. "On déconfine comme il faut – les chiffres le prouvent – mais si des événements de ce genre continuent de se produire, on risque d’avoir des foyers de contamination et il faudra agir", a-t-il conclu.