Après la détection des quatre premiers cas officiels de la variante brésilienne du coronavirus sur le territoire belge, Marc Van Ranst a déclaré qu'il était nécessaire d'empêcher au maximum sa propagation. Le mutant du Brésil semblerait en effet plus contagieux et résisterait mieux aux anticorps et donc, probablement, aux vaccins.

Selon le virologue, il faudrait prendre exemple sur l'Angleterre qui a décidé de mettre sur une "liste rouge" les voyageurs en provenance du Brésil. Ceux-ci doivent alors se mettre en quarantaine à l'hôtel à leur arrivé. Le Portugal, qui possède des liens forts avec le pays sud-américain, a également été placé sur cette liste: "Si des voyageurs du Brésil et du Portugal viennent en Belgique, ils devraient également se mettre en quarantaine", affirme Marc Van Ranst. "Les voyages non essentiels sont actuellement interdits mais il est toujours possible de trouver des excuses pour voyager dans ces pays. Nous avons des mesures strictes mais les écarts sont encore importants", conclut-il.