C'est sur sa page Facebook que l'expert a publié deux graphiques en commentant la situation actuelle de la pandémie, avec notamment le rôle que le variant Omicron jouera probablement.

Le virologue commence par donner des informations sur le variant qui se répand à grande vitesse en Europe. "Le variant omicron entraîne moins souvent une pneumonie grave mettant en jeu le pronostic vital. Mais nous traversons actuellement une période où le nombre d'infections omicron est très élevé", écrit-il.

Ensuite, il explique que la situation sera compliquée, notamment pour les hôpitaux. "Ce sera une période désagréable avec de nombreux malades et une surcharge brutale des soins de première ligne. Dans de nombreux lieux de travail (y compris les hôpitaux), de nombreux employés seront absents en même temps pour cause de maladie au cours des prochaines semaines, ce qui posera des problèmes", indique-t-il en précisant que fêter le Nouvel An en entreprise serait la chose la plus stupide possible.

"En raison du grand nombre de malades, un plus grand nombre d'entre eux devront être admis à l'hôpital. Certains devront également être admis en soins intensifs, même si Omicron est moins propice aux maladies. Sans oublier que les soins intensifs sont encore remplis de patients qui ont contracté le variant delta. Nous n'avons jamais commencé une vague avec autant de gens en soins intensifs", s'inquiète l'expert flamand.

Il évoque par la suite la période difficile que nous allons devoir traverser. "Nous allons maintenant entamer une période très difficile. Mais nous allons devoir nous en sortir avec le train de mesures dont nous disposons actuellement." Le virologue énumère alors ce qu'il faudrait faire afin d'éviter le pire scénario : 

- Optez pour le télétravail à 100%.

- Portez des masques FFP2 dans les bus ou les trams bondés.

- Evitez les endroits bondés où les gens ne portent pas de masques.

- Ventilez encore plus que d'habitude.

- Effectuez des tests rapides (frottis de gorge plutôt que frottis de nez) lorsque vous rencontrez des gens à l'intérieur.

Marc Van Ranst conclut enfin sa publication par un message de soutien et de vivre ensemble. "Omicron n'est pas encore notre ami et pas encore notre salut face à cette pandémie. Nous devons d'abord traverser cette vague Omicron, en espérant ne pas avoir trop de dégâts. Soyez prudents et entraidez-vous, vaccinés ou non."