L'industrie horeca doit fermer pendant au moins un mois à partir du lundi. "Une mesure ferme, de cette façon un certain nombre de canaux de transmission seront supprimés", dit Van Ranst. "L'exemple donné par les pays voisins, la France et les Pays-Bas, aura certainement joué un rôle dans cette décision. J'appelle également à ne pas en profiter une dernière fois ce week-end, ce serait irresponsable".

À partir de lundi, il y aura également un couvre-feu. Entre minuit et 5 heures, les gens devront rester à l'intérieur. "Cela vise surtout les soirées illégales et constitue à nouveau un signal fort. Au départ, cette mesure a été très critiquée à Anvers, mais elle a fonctionné. Et nous avons remarqué que cette décision est également soutenue", poursuit Marc Van Ranst.

Le nombre de contacts autorisé dans la bulle passe de trois à un. "C'était prévu, donc ce n'est pas une surprise. Les experts se sont rapidement mis d'accord sur ce point", explique le virologue. "Il va être difficile de contrôler ce qui se passe entre les quatre murs, mais j'espère que la population interprétera correctement ce signal."

M. Van Ranst est convaincu que les nouvelles mesures auront des effets, mais il estime que nous devons être patients pendant un certain temps. "Dans quelques jours, nous espérons voir les résultats des premières mesures. Pour voir les effets des nouvelles mesures, il faut attendre encore 10 à 12 jours. J'ai bon espoir, "oui nous pouvons", mais nous devons le faire tous ensemble".