Marc Van Ranst a indiqué, ce vendredi, sur les réseaux sociaux qu'il avait l'intention de porter plainte auprès de l'Ordre des médecins contre le docteur Jeff Hoeyberghs. "Un médecin qui incite à la haine et à la violence envers un autre médecin. Cher @ordederartsen (NDLR., Ordre des médecins) quand allez-vous prendre l'initiative d'arrêter ce collègue? Je porte plainte volontiers.", a-t-il écrit.


Le chirurgien esthétique est depuis le début de la pandémie de coronavirus un grand opposant aux mesures sanitaires car il juge que les droits de l'homme ont été violés. Il a introduit à plusieurs reprises, avec d'autres, des procédures afin de les faire contester et annuler, sans succès. Il a également déposé une plainte, rejetée également, auprès de l'Ordre des médecins à l'encontre de Marc Van Ranst, de Steven Van Gucht et de l'ex-ministre Maggie De Block. "Je vous demande en particulier la suspension immédiate de mes collègues Maggie De Block, qui a un emploi secondaire en tant que ministre de la Santé, et Marc Van Ranst, professeur à la KUL, membre du conseil consultatif pour le gouvernement, et qui occupe un poste secondaire de propagateur de folie dans les médias. (...) Leurs actions politiques ne sont plus compatibles avec la déontologie médicale et le statut de confiance associé aux médecins”, peut-on lire dans la lettre partagée sur Twitter par Marc Van Ranst le 28 mars dernier.

Jeff Hoeyberghs a également déposé une plainte auprès du parquet pour fraude contre Van Ranst qu'il n'hésite pas à qualifier de "menteur pathologique". Plus récemment, il a tweeté : "Plus tôt ça finit mal pour lui (Van Ranst), Mieux c'est pour le monde ... Quel clown!."  Un message qui semble avoir été la goutte de trop pour Marc Van Ranst qui a réagi indigné et a formulé son intention de porter plainte cette semaine.