La structure antiterroriste commune aurait été mise en place après l'attaque de Strasbourg.

C'est la presse marocaine qui en fait largement écho ce mardi matin : une cellule antiterroriste commune entre la Belgique, le Maroc, la France et l'Espagne aurait été mise en place dans les heures qui ont suivi l'attaque de Strasbourg. Objectif : éviter, ensemble, des attentats pendant les fêtes de fin d'année.

Selon le journal marocain Al Ahdath Al Maghribia, qui révèle la mise en place du dispositif, l'objectif serait d'échanger toutes les informations à disposition sur les personnes susceptibles de passer à l'acte au cours des festivités de Noel et du Nouvel an. La menace aurait par ailleurs poussé les Américains à déconseiller les voyages sur le sol européen en cette période. Les journaux marocains citent une note récente d'Interpol à ce sujet.

En Belgique, à ce stade, précisons-le, le niveau de menace terroriste reste à 2 sur une échelle de 4.