Cela n’aura échappé à personne, les vacances de Toussaint ont été baignées de soleil. Si, lundi dernier, la pluie faisait une courte apparition, le soleil a fait son retour pour le reste de la semaine. Du côté des températures, on a tout de même eu droit aux premières gelées nocturnes avant un week-end d’une douceur record puisqu’on a enregistré 18,5 degrés à Uccle ce dimanche, soit le 8 novembre le plus chaud depuis le début des relevés, en 1892.

Et, bonne nouvelle, cela va continuer dans les jours à venir. Même si la semaine à venir sera un peu plus couverte, les températures vont rester très douces pour la saison. "Nous allons rester avec des températures excédentaires par rapport à la moyenne, confirme Pascal Mormal, météorologue à l’IRM. Cela va continuer jusqu’à la fin de la semaine prochaine, avec beaucoup de luminosité."

Une lumière qui va faire du bien au moral des Belges confinés. Et ce phénomène n’est pas seulement psychologique, mais bien naturel puisque la lumière pousse notre corps à produire plus d’endorphine, mais aussi de la sérotonine. La première diminue la douleur et nous fait nous sentir bien tandis que la seconde est appelée "l’hormone du bonheur". Il est donc tout à fait normal de se sentir gai et enjoué quand il fait beau, surtout quand on ne s’y attend pas, comme à la mi-novembre. A contrario, le manque de lumière et le mauvais temps peuvent provoquer des coups de mou chez chacun d’entre nous.

Profitons donc de ce bel épisode automnal pour recharger les batteries dans une période parfois stressante et anxiogène. Car, malheureusement, cela ne va pas durer. "Au-delà du 20 novembre, on voit déjà arriver une baisse des températures, prévient Pascal Mormal. Plus loin, on parle toujours de tendances et non de prévisions. Météo France estime qu’on peut s’attendre à un hiver proche des moyennes de saison. Rappelons que nous sortons de plusieurs hivers très doux, voire records. Il pourrait donc faire plus froid dans l’ensemble par rapport aux dernières années."