Il avait siégé aux assises d’Arlon aux côtés de Marc Dutroux avant d’être acquitté.

Ce Liégeois d’origine (il est né à Spa) a été tout un temps un des Belges les plus haïs du Royaume..

Nous l’annoncions ce mercredi sur notre site internet : Michel Nihoul, condamné à cinq ans de prison pour trafic de drogue dans l’affaire Dutroux, vient de mourir.

L’homme vivait à Zeebrugge. Son état de santé s’était détérioré ces dernières semaines. Âgé de 78 ans, il était hospitalisé à Knokke depuis plusieurs jours.

Le grand public l’avait découvert en août 1996.

Michel Nihoul avait alors été cité par Michel Lelièvre. Le complice de Marc Dutroux affirmait s’être rendu chez lui le lendemain de l’enlèvement de Laetitia Delhez à Bertrix.

Nihoul, pour sa part, prétendait être un informateur de la BSR de Dinant.

D’aucuns le voient comme le grand organisateur d’un réseau de pédophilie à qui Marc Dutroux "livrait" les jeunes filles qu’il enlevait.

Michel Nihoul est arrêté et placé en détention préventive.

Une photo de lui, prise après des heures d’interrogatoires, est diffusée dans tous les médias.

Le procureur du Roi de Neufchâteau, Michel Bourlet, le place en quatrième position sur sa liste des suspects.

Le profil de l’homme ne joue pas pour lui. Michel Nihoul, flambeur, partouzeur, est alors un homme de réseaux, dans tous les milieux. Celui de la politique, celui des affaires.

Il a fait tous les métiers. De décorateur à expert, en passant par patron de discothèque, chauffeur routier, responsable des relations publiques, grossiste en poissons et animateur radio. Il a aussi additionné les faillites.

En outre, il a des antécédents judiciaires. En 1996, alors qu’il est détenu dans le dossier Dutroux, il est condamné pour escroquerie à trois ans de prison, pour des faits remontant à l’époque où il présidait l’ASBL SOS Sahel.

Mais, six mois après son arrestation dans le cadre de l’affaire Dutroux, il apparaît que les indices pour justifier sa détention sont inexistants. Il est libéré le 22 juin 1997.

En 2002, le procureur du Roi de Neufchâteau ne dispose toujours pas d’éléments supplémentaires qui sous-tendraient son implication dans l’enlèvement et la séquestration de Laetitia Delhez.

Il est malgré tout renvoyé devant la cour d’assises d’Arlon aux côtés de Dutroux.

Il sera finalement acquitté pour tous les faits liés aux enlèvements d’enfants dans cette affaire. Il est cependant condamné pour trafic de drogues et association de malfaiteurs. Il écopera d’une peine de cinq ans d’emprisonnement. Il sort de prison en 2005.

Ensuite, il crée une ASBL d’aide aux justiciables et publie un livre autobiographique intitulé Taisez -vous !

Dans un entretien qu’il nous avait accordé en mars 2017, il nous faisait part de ses regrets "de ne pas avoir sauvé les enfants. […] Il n’y a pas un jour où je ne pense pas à cette affaire. Je ris mais parfois c’est pour ne pas pleurer. "