Suite aux nouvelles fuites concernant les examens du CE1D ce mercredi, la ministre de l'Enseignement a tenu à s'exprimer.

"En raison de la gravité des événements", la ministre Milquet a tenu à s'exprimer au sujet des fuites de nombreux questionnaires d'examens dans le secondaire. "J'ai été contrainte de décider non seulement de l'annulation de l'épreuve de sciences du CE1D, mais aussi de celles de langues modernes du CE1D, également pour des raisons de fuites sur internet."

D'un point de vue pratique, les disciplines dont l'épreuve a été annulée seront évaluées à l'appréciation du conseil de classe. "Selon les cas, l'école décidera ou non de réaliser une épreuve complémentaire, mais ce n'est pas obligatoire puisque le conseil de classe peut décider que l'élève a une maîtrise suffisante des disciplines."

Afin de tranquilliser les élèves, parents et directeurs malmenés par cette situation, un numéro vert sera ouvert dès ce jeudi matin (0800/95.580). Une page d'informations avec les réponses aux questions les plus fréquentes sera également accessible dès ce mercredi soir sur le site http://www.enseignement.be.


Tout sera fait pour "identifier les responsables, qui méritent une sanction"

La ministre fait également part de "sa plus vive indignation" quant à cette situation inédite et à "des comportements irresponsables qui ne resteront pas sans suite". Joëlle Milquet annonce ainsi qu'elle a exigé "un rapport complet sur toutes les mesures actuellement mises en place pour assurer la confidentialité des épreuves", mais aussi que "des avocats ont été chargé d'introduire des mesures disciplinaires pour identifier les responsables de ces fuites, qui méritent une sanction." 

Et Joëlle Milquet d'ajouter qu'elle "propose de mettre en place un groupe de travail pour changer radicalement les méthodes de préparation et de transmission des épreuves externes", dont la confidentialité a été totalement remise en cause par les événements de ces dernières heures.