Le ministre a aussi mis en avant son projet de réforme du paysage de l'enseignement supérieur

BRUXELLES Le ministre de l'Enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Jean-Claude Marcourt, a dit comprendre les doléances exprimées jeudi lors de la manifestation étudiante, en particulier à propos du manque de financement structurel, dénoncé tant au nord qu'au sud du pays.

Il a toutefois rappelé les contraintes du système d'"enveloppe fermée". Dans ce cadre il a insisté sur les initiatives qu'il a prises sous cette législature pour faciliter l'accès aux études supérieures: gratuité du minerval pour les boursiers, gel de l'indexation du minerval, aide à la mise à disposition de support informatique, etc.

Le ministre a aussi mis en avant son projet de réforme du paysage de l'enseignement supérieur, qui divise toujours le gouvernement. La réorganisation en zones géographiques doit favoriser les synergies entre les établissements au lieu d'une concurrence coûteuse pour les deniers de la Fédération.

"Nous voulons faire en sorte que le budget soit utilisé au mieux pour le bénéfice de tous les étudiants", a-t-on indiqué au cabinet du ministre.
Le budget annuel consacré à l'enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles atteint 1,3 millions d'euros, dont 710 millions pour les universités et 470 millions pour les Hautes écoles.

Le ministre flamand de l'Enseignement, Pascal Smet, a tenu un discours similaire. "Tout le monde veut donner plus d'argent à l'enseignement, mais nous devons tenir compte des moyens limités dont nous disposons dans ces temps économiques difficiles", a-t-il dit.

Le budget flamand de l'enseignement est bien dépensé, a-t-il assuré. "Nous pouvons être fiers de notre enseignement supérieur, qui combine une grande qualité avec un accès libre", a-t-il ajouté, en insistant sur son action pour "maintenir et même renforcer" cette situation.

Les universités ont ainsi entamé cette année une procédure de recrutement de 1.000 professeurs supplémentaires, soit une augmentation de 38%, a-t-il dit.

© La Dernière Heure 2013