Les militants du mouvement Rise for Climate Belgique et Extinction Rebellion ont appelé à la reconnaissance de l'écocide comme crime international, en écho à l'amendement de janvier du parlement européen visant à encourager l'Union et les États membres à la promouvoir. Ils ont rappelé que le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), publié en février, pointait une accélération du réchauffement alarmante.

Une fanfare, une banderole et des pancartes ont fait résonner le mot écocide au cœur du quartier européen. Des discours ont été prononcés. Des intervenants ont réagi à la proximité de manifestants venus en lien avec la guerre en Ukraine devant le rond-point Schuman. "Cette guerre est une pollution absolue", a estimé l'un d'eux. Il a déploré que des milliards d'euros européens s'en iront encore en Russie pour payer du gaz et a plaidé pour développer des énergies vertes.

"Le pacte vert n'a pas encore suffisamment de moyens pour vraiment changer la société et on va continuer à manifester pour cela", a pointé Kim Lê Quang, porte-parole de Rise for Climate Belgique. "Des pays de l'est qui bloquaient l'avancée du Green deal, notamment parce que leurs économies étaient basées sur le charbon, sont en train de pousser plus vite vers la transition écologique pour essayer d'être moins dépendants de la Russie. Il en sera question à ce sommet. La question de l'énergie est un des points à l'ordre du jour."