Les négociations pour la formation d'un gouvernement fédéral sont à l'arrêt depuis 16h alors que les négociateurs sont censés aboutir à un accord pour demain à 14h, lorsque les préformateurs remettront leur rapport au roi. Plusieurs négociateurs incriminent l'attitude de Georges-Louis Bouchez.

Après des discussions en bilatérales, des sources nous indiquent que les négociations sont sur le point de reprendre au Palais d'Egmont. Plusieurs sources nous indiquent que plusieurs partis (PS, SP.A, Ecolo/Groen et CD&V) ont fixé comme condition l'arrivée de Sophie Wilmès (MR) en renfort. Ils exigent ainsi sa présence dans la délégation MR pour que la Première ministre "recadre" le président du MR.

Une version que dément Georges-Louis Bouchez, qui assure que les délégations de deux personnes ont été prévues en amont.

Après l'arriée de Sophie Wilmès, les négociations ont été interrompues pour ce dimanche soir et la plénière entre les 7 partis n'a pas eu lieu, nous indique l'entourage de plusieurs négociateurs. Des réunions bilatérales vont toutefois encore se dérouler. Aucun accord n'a donc pu être trouvé. Des débats très musclés ont eu lieu entre plusieurs négociateurs. Les négociations sont censée reprendre demain mais le délai apparaît très court pour arriver face au roi avec un accord solide.