Belgique

Nethys a vendu Win à François Fornieri sans mise en concurrence, pour une valorisation jugée extrêmement basse par des observateurs, révèle jeudi Le Soir, qui se base sur plusieurs sources concordantes. Pourtant, au moins deux candidats ont manifesté un intérêt pour la reprise de la filiale, pour un montant même supérieur.

Le prix qui figure dans l'offre liante, signée le 21 mai dernier entre Nethys et Ardentia Tech (détenue par François Fornieri, également administrateur de Nethys), est de 8 à 10 millions d'euros. Une valorisation très faible pour cette entreprise spécialisée dans les services TIC (technologies de l'information et de la communication) au sein des organisations du secteur public et des soins de santé. La société a enregistré l'an dernier un chiffre d'affaires de 46 millions d'euros et un bénéfice de 2,4 millions d'euros distribués à sa maison-mère, Nethys. Win occupe 99 personnes et a un endettement quasi inexistant.

Selon les informations récoltées par Le Soir, deux entreprises, au moins, auraient manifesté un intérêt pour le dossier Win mais n'auraient pas été invitées à faire une offre par Nethys. Il s'agit de NRB, une société liégeoise active dans le secteur des services informatiques, et de l'opérateur télécom Telenet. L'entourage de NRB a confirmé au Soir avoir marqué un intérêt pour Win à plusieurs reprises. Or, une estimation récente émanant de NRB valorisait Win entre 25 et 30 millions d'euros.

Nethys, elle, dément ces informations.