Belgique

Stéphane Moreau a assuré ce samedi avoir informé la ministre le 13 juin de la vente d'Elicio, Win et Voo.

Le PTB demande la convocation en urgence de la commission des Pouvoirs locaux afin de procéder à l’audition de l’ancienne Ministre des Pouvoirs locaux, Valérie De Bue, et faire la lumière sur les privatisations des filiales de Nethys : VOO – WIN – Elicio.

"Les déclarations de Stéphane Moreau, qui dit avoir été en contact avec la Ministre Valérie De Bue tout au long de la procédure de vente des filiales de Nethys (VOO – Elicio – Win) amènent le PTB à demander la convocation en urgence de la commission des pouvoirs locaux", précise Germain Mugemangango, chef de groupe du PTB au Parlement wallon."Stéphane Moreau dit dans la presse que la ministre De Bue avait été mise au courant dès le 13 juin de la vente des filiales. Cela confirme les propos du président du conseil d’administration de Nethys Pierre Meyers qui dit avoir eu des réunions mensuelles avec la ministre. C’est effectivement aussi ce que nous soupçonnions. Si c’est le cas, pourquoi n’a-t-elle rien dit ? Qu’a-t-elle fait ? Nous voulons l’auditionner au parlement. Nous avons déjà demandé à plusieurs reprises l’audition des fameuses " mains invisibles " qui ont laissé faire la vente. Au vue des nouveaux éléments, ces auditions deviennent essentiels pour faire toute la lumière dans cette affaire".

"La ministre ne savait ni à qui, ni quand ni comment les filiales allaient être vendues"

La ministre De Bue a refusé  de s’exprimer officielement à ce sujet.

Le message qui émane de son cabinet est cependant celui-ci: elle ne savait pas. 5 réunions ont pourtant eu lieu avec les représentants de Nethys et d’Enodia et le cabinet De Bue, dont l'une, le 13 juin. L’entourage de la ministre insiste sur un terme utilisé par Stéphane Moreau qui précise qu’elle avait été informée, mais “pas dans les détails”. “Or, dans cette affaire, tout est une question de détails”, nous glisse une source au cabinet De Bue. “Elle savait que le périmètre allait changer car cela figurait dans les recommandations globales. Mais on ne savait ni à qui, ni quand ni comment les filiales allaient être vendues. La tutelle et Enodia n’étaient donc pas informées. Nethys, de son côté, savait mais n’a rien dit. Or, la tutelle a un pouvoir d’annulation. Si on ne nous donne pas les modalités, on ne peut pas annuler”