Le comité de concertation se réunit ce vendredi à 14h pour faire le point sur l’évolution de la pandémie, évaluer les mesures prises ces dernières semaines, et éventuellement, adapter ou prendre de nouvelles mesures. Selon le virologue Marc Van Ranst, membre de la Celeval (cellule d’évaluation composés d’experts qui conseillent le gouvernement), il ne modifiera pas en profondeur les décisions déjà annoncées.

“Les chiffres baissent, mais ce n’est pas encore assez. Le gouvernement ne va pas prendre de mesures très importantes ce vendredi. On ne peut pas espérer d’annulation de décisions ou d’assouplissements vers des mesures moins strictes”, analyse Marc Van Ranst. 

Il ne faut pas non plus s’attendre à un renforcement des mesures. “Je ne pense pas que ce sera le cas. On a pu arrêter la croissance exponentielle du virus. C’est fait et les chiffres diminuent, même si ce n’est pas très fortement. Dans quelques jours, on doit voir les premiers effets des dernières décisions (fermeture des écoles et des commerces, notamment)”, ajoute-t-il.

Selon Marc Van Ranst, les membres de la Celeval sont actuellement sur la même ligne. “Tous les experts pour le moment disent qu’il faut continuer dans notre approche. Normalement, il ne faut pas s’attendre à des changements drastiques”, conclut le virologue. “Sur les écoles, on peut défendre le compromis qui a été annoncé.”

Les cours en présentiel, comme annoncé, devraient donc bien reprendre ce lundi pour les sections maternelle, primaire et la première et deuxième secondaire, tandis qu’une formule hybride sera poursuivie pour les troisième, quatrième, cinquième et sixième secondaire.

Les commerces non-essentiels sont fermés depuis le 2 novembre jusqu’au 13 décembre, mais une première évaluation doit avoir lieu avant le 1er décembre. Selon nos informations, le ministre des Indépendants, David Clarinval, ne mettra pas sur la table ce vendredi la réouverture des commerces, laquelle est jugée prématurée.