M. Ducarme a souligné que la nomination de M. Van der Veken, juste avant la crise gouvernementale, risquait d'être "cassée par le Conseil d'Etat"


BRUXELLES Le député Denis Ducarme (MR) a dénoncé vendredi la "légèreté" dont a fait preuve selon lui le ministre démissionnaire de la Défense, Pieter De Crem (CD&V), en nommant son chef de cabinet, Ludwig Van der Veken, comme secrétaire général du ministère, la plus haute fonction civile au sein de ce département.

"On est surpris, on souligne la légèreté de De Crem, qui n'en est pas à son coup d'essai", a-t-il affirmé à l'agence BELGA, en citant son plan de réforme de l'armée - le "plan De Crem", qui a fait l'objet de modifications à la suite de demandes francophones, et notamment du MR - et la nomination d'administrateurs de l'Institut royal supérieur de Défense (IRSD).

M. Ducarme a souligné que la nomination de M. Van der Veken, officialisée le 22 avril, juste avant la crise gouvernementale, risquait d'être "cassée par le Conseil d'Etat". Il a confirmé qu'il demanderait au vice-Premier ministre Didier Reynders, d'interroger M. De Crem lors du prochain Conseil des ministres, prévu en principe mardi prochain.

Le député MR s'est enfin interrogé sur la possibilité pour M. De Crem "de revenir à cette fonction (de ministre de la Défense) après les élections". Des partis francophones de la majorité sortante se sont "étonnés" vendredi de cette nomination, soulignant qu'elle n'avait absolument pas été concertée au sein du gouvernement et n'avait pas fait l'objet d'une délibération en Conseil des ministres.

© La Dernière Heure 2010