Une famille revenant du ski et n'ayant pas respecté la quarantaine a contaminé d'autres élèves dans l'école élémentaire d'Edegem, en province anversoise. Dès que l'école a découvert que la souche britannique du coronavirus, réputée bien plus contagieuse, était présente dans l'école, il a été décidé de fermer immédiatement l'établissement et de procéder à des tests Covid.

Il en est ressorti que cinq élèves étaient également touchés par le coronavirus. Parmi eux, un étudiant était un "super contaminateur". Autrement dit, il aurait répandu le virus de façon bien plus importante qu'une autre personne car son taux de reproduction était supérieur à la moyenne habituelle.

Auprès de nos confrères de Het Laatste Nieuws, Koen Metsu, le bourgmestre d'Edegem, s'est félicité de l'efficacité des mesures prises. “Nous avons été critiqués pour notre approche drastique, mais si nous ne l’avions pas fait de cette façon, nous n’aurions jamais pu sortir ce super-contaminateur de notre école à temps. Nous avons donc évité bien pire et l’école peut rouvrir lundi”, confie-t-il avant de donner de plus amples informations sur cette reprise. “Toute personne qui ne peut présenter un deuxième test négatif doit rester en quarantaine jusqu’à mercredi. Les membres de la famille avec un premier test négatif étaient déjà autorisés à sortir de la quarantaine. Si les étudiants et le personnel eux-mêmes sont à nouveau testés négatifs aujourd’hui, ils peuvent également sortir de la quarantaine et profiter du week-end à l’extérieur”.