En vigueur depuis de nombreuses années dans certains pays comme l'Allemagne et l'Autriche, le couloir de secours fera son apparition le 1er octobre prochain dans le code de la route belge. Objectif : faciliter l'arrivée des secours sur les lieux d'un accident. Principalement sur autoroute, ce système devrait aussi être applicable sur des routes à plusieurs voies telles que la rue de la Loi à Bruxelles. L'arrêté du 22 juin a été publié au Moniteur ce lundi : ce fameux couloir de secours sera désormais applicable chez nous dans dix jours.

Le concept ? Jusqu'ici, les ambulanciers, pompiers, policiers et autres services de secours amenés à intervenir sur les lieux d'un accident devaient se frayer un chemin entre les files de véhicules, voire emprunter les bandes d'arrêt d'urgence, parfois encombrées de véhicules en panne, de files de voitures à une sortie d'autoroute, ou d'objets divers (pneus de voiture, morceaux de carrosserie), au risque de voir leurs pneus crevés ou endommagés.

© dr


Désormais, le code de la route est clair : à l'approche d'un accident ou d'un embouteillage, comme ceux que l'on rencontre chaque matin sur les axes d'entrée des grandes villes, les automobilistes devront s'écarter les uns des autres pour laisser un couloir virtuel permettant le passage des services de secours. Un couloir à réaliser de manière spontanée et non plus à l'arrivée d'une ambulance.

L'arrêté royal publié ce lundi définit en effet le "couloir de secours" comme "l'espace libre entre deux bandes de circulation qui peut être utilisé par les véhicules prioritaires lorsque la nature de leur mission le justifie."

"Lorsque la voie publique comprend une chaussée composée de deux bandes de circulation, les conducteurs qui circulent sur la bande de gauche serrent à gauche et les conducteurs qui circulent sur la bande de droite serrent à droite de manière à créer entre eux un couloir de secours. Lorsque la voie publique comprend une chaussée composée de plus de deux bandes de circulation (NDLR : une autoroute par exemple), les conducteurs qui circulent sur la bande de gauche serrent à gauche et ceux qui circulent sur les autres bandes serrent à droite, de manière à créer un couloir de secours à côté de la bande de gauche."

Au final, l'objectif est simple : réduire les risques d'accrochages entre les services de secours et les automobilistes, ainsi de réduire le temps d'arrivée de ces mêmes services de secours. 

Des images valent mieux qu'un long discours : la Schweizerischer Samariterbund a réalisé une vidéo expliquant concrètement comment faire fonctionner ce couloir de secours.