Pour le secteur culturel, "il y aura des mesures un peu plus fortes. Mais j’espère que les mesures permettront qu’il y ait un minimum de culture", avait déclaré sur Bel RTL vendredi matin Pierre-Yves Jeholet, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le Premier ministre Alexander De Croo a détaillé ces mesures - prises pour un mois (de ce vendredi 23 octobre jusqu'au 19 novembre) - lors de la conférence de presse.

En ce qui concerne les événements et activités à l'intérieur (culturels, religieux, éducatifs, associatifs), la règle sera la suivante: un maximum de 40 personnes sont autorisées pour un événement, à la condition qu'il existe suffisamment de garanties de respect des gestes barrières. Là où il y a des protocoles, il existe une possibilité d'accueillir un public de 200 personnes. La vente de boissons et de nourriture sera interdite.

Jan Jambon, ministre-président du gouvernement flamand, a alors pris la parole pour ajouter: "Les événements culturels pourront donc se poursuivre mais il y aura des restrictions. Dans les salles, il faudra 1,5 mètre entre les différentes bulles et le port du masque sera obligatoire. L'exception qui permettait de dépasser les 200 personnes est par contre suspendue jusqu'au 19 novembre."

Pierre-Yves Jeholet, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a salué le fait qu'on maintenait une activité culturelle et événementielle, tout en précisant: "Nous ferons tout pour que ces règles plus strictes instaurées aujourd'hui puissent être revues après le 19 novembre. On envisagera ainsi de remonter la jauge de 200 personnes. Ce que l'on peut en tout cas dire, c'est qu'au niveau de la culture, comme au niveau des écoles d'ailleurs, les mesures en vigueur ont porté leurs fruits et on ne compte pas un grand nombre de contaminations au niveau de ces secteurs-là".