Etienne Schouppe a demandé à son administration de préparer le passage au modèle européen

BRUXELLES Il y a à peine trois mois, était officiellement remise en grande pompe la première nouvelle plaque d'immatriculation belge avec combinaison de lettres et de chiffres inversés. Et voilà qu'on parle à nouveau de changer de formule. Pas que le modèle 001-AAA soit déjà épuisé comme son prédécesseur mais simplement, comme nos voisins européens, la Belgique pourrait adopter le modèle continental standardisé. Une plaque d'immatriculation noire sur fond blanc précédée de la lettre identifiant le pays sur fond bleu. La France, l'Espagne et le Portugal ont déjà franchi le pas, mais la Belgique est clairement en recul dans ce domaine.

Un recul que le secrétaire d'État à la Mobilité, Etienne Schouppe (CD&V), entend bien résorber le plus rapidement possible. "Lorsqu'il est entré en fonction au mois de mars, Etienne Schouppe a été mis devant le fait que les combinaisons de plaques existantes arrivaient à leur terme. Ses prédécesseurs avaient pris la décision de changer l'ordre des lettres et des chiffres pour des raisons budgétaires. M. Schouppe aurait déjà bien voulu adopter les plaques européennes, mais il n'en a pas eu le temps" , explique-t-on à son cabinet.

Malgré le changement de plaques récent, le secrétaire d'État n'a pas abandonné son idée. "M. Schouppe vient de demander à son administration de travailler sur un dossier de préparation qui devra être présenté au gouvernement. Il espère pouvoir adopter le modèle européen en 2010. Bruxelles est la capitale de l'Europe, nous prenons la présidence européenne le 1er juillet, ce serait le bon moment" , poursuit son porte-parole.

Le dossier sur lequel planche l'administration actuellement a pour but de définir les implications pratiques d'un tel changement. En effet, la plaque européenne est, de par la présence du logo du pays, sensiblement plus grande que nos plaques actuelles. C'est un premier problème mais qui est finalement minime en regard du volet financier. Pour l'instant, la distribution de plaques est gratuite. Changer le système pourrait mettre en péril cette gratuité. "Il est certain que les modalités devront être définies, mais la volonté d'Etienne Schouppe est d'opérer ce changement."



© La Dernière Heure 2008