Pour le tribunal des référés, Electrabel a procédé au redémarrage des deux centrales nucléaires belges en vertu de deux décisions de l'AFCN qui prennent "en considération le risque incertain sur l'environnement, au terme d'une évaluation sérieuse".

La chambre des référés du tribunal civil de 1ère instance de Bruxelles déboute l'asbl Nucléaire Stop Kernenergie qui, dans une requête introduite le 22 décembre 2015 contre la SA Electrabel, lui demandait d'ordonner la suspension de l'exploitation des centrales nucléaires Doel 3 et Tihange 2 et à défaut, d'ordonner la suspension provisoire des deux centrales et désigner un collège d'experts aux fins notamment de déterminer l'origine des fissures dans la cuve des réacteurs de Tihange 2 et Doel 3.

Pour le tribunal des référés, Electrabel a procédé au redémarrage des deux centrales nucléaires belges en vertu de deux décisions de l'AFCN qui prennent "en considération le risque incertain sur l'environnement, au terme d'une évaluation sérieuse".

La décision n'est toutefois pas totalement négative pour l'asbl Nucléaire Stop Kernenergie, dont l'action est déclarée recevable par le tribunal, ce qui est une étape importante, et son avocat Me Pierre Chomé étudie à présent l'éventualité d’interjeter appel.