Les négociations avec Engie portent sur les conditions de maintien des réacteurs de Doel 4 et de Tihange 3, que le gouvernement a décidé en mars de prolonger pour 10 années supplémentaires. Les discussions sont difficiles, a reconnu la ministre, affirmant toutefois être convaincue qu'une solution sera trouvée d'ici septembre. "Nous sommes condamnés à nous entendre, de manière positive. Engie a toujours été un partenaire essentiel pour assurer l'approvisionnement".